Ebola : Panique en Guinée

un homme atteint d’Ebola en Guinée Conakry l sur Google

En janvier dernier, par le canal de l’internet, j’ai appris la survenue d’une maladie beaucoup plus dangereuse que le sida, maladie du siècle dont l’humanité a pu trouver une méthode d’inhibition du virus VIH et empêcher la contamination de la mère au fœtus.

Ebola, qui jusqu’au jour d’aujourd’hui n’a ni traitement précis, ni vaccin, est une maladie qui a les mêmes caractéristiques que d’énormes autres maladies mais se différencie de celles-ci par sa rapide contamination et son caractère hémorragique, elle se transmet par plusieurs modalités : la consommation des viandes de brousse comme le singe et la sauve sourie, par le contact des liquides biologiques d’une personne atteinte etc… En Guinée, vers le sud-Est, la consommation de la viande de singes y est beaucoup fréquente or, par les analyses, ce virus a pour hôte la sauve sourie qui, par le biais de la chaine alimentaire est consommée par nos cousins proches ‘’les singes’’ ainsi le virus trouve autre lieu de refuse.

La viande de singes beaucoup appréciée par nos compatriotes forestiers, le virus abrite sa dernière demeure ‘’l’Homme’’.  C’est alors que ce virus réapparait en Guinée-forestière, Ebola avait déjà existé depuis de nombreuses années passées au Congo mais son existence est restée silencieuse jusqu’à sa réapparition. Pour des mesures de sécurité, le gouvernement bannit la vente de toute sorte de viande de brousse dans nos différents marchés, l’habitude, une seconde nature, nos confrères se  sentent en restriction alimentaire et évoquent l’idée de fausseté de l’existence du virus, le trouble s’installe dans le cerveau de la plupart des citoyens guinéens, évidemment, oui, nous sommes en majorité analphabètes !!!

Du jour au lendemain, les radios, les journaux et même la télévision nationale,  annoncent des cas de contaminations, de suspects et de morts. Petit à petit, Ebola se révèle dans nos différentes villes. Par le fil invisible qui lie tous les Hommes, nos frères libériens et léonais, entrent dans la maison de l’épidémie du temps.

Sur le plan sanitaire, tout le monde prend l’initiative de mettre des seaux remplis d’eau de javel à leurs portes pour désinfecter les mains, méthode que moi je trouve très ironique, Conakry, la capitale guinéenne, est plein d’ordures, une fois dans les marchés, l’on a l’impression d’être dans les boites de sardines, la sueur des uns tombe sur les autres, certains aspirent l’air inspiré par les autres, chacun crache n’importe où. Dans les rues et les fossés, les eaux souillées et les ordures se donnent rendez-vous. Les mains sont propres oui, mais la nature guinéenne reste la convergence des milliers de microbes. A Donka, l’un de nos plus grands hôpitaux, est installé le service d’isolement des malades d’Ebola, ce qui de peur, a fait fuir beaucoup de docteurs et la population mal informée se dit que ce service est fait pour injecter le virus aux gens, les autres services sont désertés, les gens refusent de se faire consulter quelques soient leurs souffrances, de cette idéologie, pleins de gens meurent de simples maladies chez eux.

Economiquement, les uns s’appauvrissent et les autres s’enrichissent, les vendeurs d’eaux de javel et de seaux à pompe gonflent leurs prix, la population tourmentée est obligée d’en acheter. D’énormes pays et institutions nous font des dons que la chaine Radio Télévision Guinéenne (RTG), nous laisse voir et entendre mais la mise sur terrain reste sous l’ombre de la corruption, le manque d’équipement et la prise en charge des personnels traitant et malades reste aléatoire or ces dons sont faits pour couvrir tout cela.

A l’échelle internationale, le Sénégal fut le premier pays à nous fermer sa frontière or la plupart de nos aliments y étaient exportés, acte très inadmissible quelques soient les motifs, en tout cas, c’est dans le mal que l’on reconnait ses vrais amis d’ailleurs nous n’en manquons de rien présentement dans nos marchés, tous les aliments sont abondants et chacun s’en procure à son désir, les prix sont abordables, ah oui tout mal n’est pas nocif !!! Nous sommes à présent enclavés, certains pays nous refusent le visa, dans l’aéroport, les spécialistes sont de tout coin pour de fermes contrôles. Nous sommes pointés des doigts, eh Ebola, tu détruis nos projets de voyage !!! Je pleure, pleure et pleure sans cesse, tout le monde parle nous comme si nous, les citoyens de ces trois (3) pays sont tous le réservoir d’Ebola.

La Guinée, un pays secoué par l’ethnocentrisme, la présence d’Ebola se fait correspondre à une question de politique, moment où les libériens et léonais sont sous contrôle, les guinéens en majorité négligent la présence de ce virus, c’est pourquoi, nous conscients, faisons notre mieux pour ramener ces sourds et aveugles consciencieusement à la raison. Une équipe de sensibilisation dans un village de Nzérékoré a été massacrée par les villageois. Acte jugé très cruel, les auteurs doivent en subir la rigueur de la loi.

Normalement, au mois d’octobre de chaque année, les établissements ouvraient portes et fenêtres, mais pour des mesures de préventions, le gouvernement reporte les rentrées à une date ultérieure,  je me soucis pour ne point qu’il annonce une année blanche.

Pour la première fois dans l’histoire de la Guinée, les fidèles musulmans n’ont puis effectué leurs purifications à la Mecque. La planète toute entière est terrorisée par les effets dévastateurs que cause ce virus mais si les quelques-uns des malades et du corps médical s’en sont sortis alors j’espère qu’Ebola sera vaincu. Que l’âme des victimes repose dans une harmonie totale. Amine !!!

3 réflexions au sujet de « Ebola : Panique en Guinée »

  1. KANE dit :

    c’est très pitoyable,et remettons nous à Dieu car il est le seul remède à freiner ces chaînes de contamination de ce bâtard virus qui ne cesse d’endeuiller de nombreuses familles et mettre à terre notre économie.Alors bon courage ma chérie

  2. KANE dit :

    c’est très pitoyable,et remettons nous à Dieu car il est le seul remède à freiner les chaînes de contamination de ce bâtard virus qui ne cesse d’endeuiller de nombreuses familles et mettre à terre notre économie.Alors bon courage ma chérie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *